Un cœur GROS comme ça

Salut
C’est toujours moi !  Bambidule qui t’écris.

C’est la huitième semaine que je suis au jardin d’enfants avec Moustache et mes nouveaux amis que tu connais aussi maintenant. C’est long… comme des vacances d’été, des grandes vacances sauf que tout est resté en plan, comme si vous alliez revenir le lendemain. 

Normalement les maîtresses elles nettoient partout, elles rangent tout et c’est même un peu triste pendant l’été mais comme je pars chez mes cousins de Bretagne ça m’est égal !

Mais cette fois, les jouets sont restés en place et aussi les petites miettes pour Moustache bien cachées sous la table du goûter, merci les copains. Rien a bougé, mais il y a quelques jours, les maîtresses-tornades sont venues, elles ont rangé, poutzé et remis de l’ordre dans les jouets, pire que les blaireaux dans le jardin. Elles ont même enlevé des trucs qu’on ne peut pas bien laver, elles ont fait de la place et prévu des coins pour se laver les mains… elles ont même inventé une chanson pour qu’on frotte, frotte nos mains super bien !

Dans le jardin, y’a même une entrée spéciale « anti-virus » avec une banderole pour passer dessous comme des rois !

On dirait que les enfants vont revenir…

Avec Moustache on est supers contents de revoir les enfants, de te revoir !!! On n’aura toujours pas le droit de se serrer dans les bras, mais, on aura le droit de jouer, jouer, jouer avec les copains et ça c’est vraiment une très très bonne nouvelle.

Tralala qui vole dans le jardin chante toujours monstre fort, sauf quand il pleut, il déteste la pluie. Ce n’est pas comme Scargotin, le plus coquin des habitants du jardin, tu ne le connais pas ? Incroyable ! Pourtant dès qu’il pleut, il sort de dessous les feuilles et file manger tout ce qu’il trouve dans le potager. Il adore les salades et parfois, il fait des bouchées si grandes qu’il bave, il bave comme un bébé, c’est trop beerk !

 S’il pleut dans le jardin, c’est sûr que tu vas le voir, tranquille pépère en balade, jamais pressé. Scargotin, lui c’est un grand fan du ra-len-tis-se-ment. Il dit tous les matins à Tralala (qui est toujours à fond les manettes) :

 - « Tranquille Tralala, on…- a… -le… -temps…, regarde comme c’est joli ces gouttes de pluies qui glissent sur les tiges de pissenlit… On a le temps, écoute Zozio comme il chante bien tout en haut de l’arbre à Noix… On a le temps, admire Coccinelle comme elle a une jolie robe… On a le temps, sens comme les fleurs ont un doux parfum qui attire notre copain Bourdon...On a le temps Tralala, c’est bien quand on le temps… ».

Tralala ne l’écoute pas toujours mais il aime beaucoup Scargotin et il dit que c’est son meilleur copain, même s’ils ne se voient pas souvent, ils se font des petites surprises et ça les surprises-cadeau. Ça fait toujours plaisir !
Aussi huit de semaines
 que na famille m'aide
 à préparer les courriers

Toi aussi tu peux faire une surprise-cadeau à quelqu’un que tu aimes fort. Juste un dessin ou une réserve de bisous dans des petits papiers, je sais que tu as plein d’idées.
Et voici de quoi faire une surprise-cadeau Cœur
Dans l’enveloppe tu vas trouver :
1.    Des perles multicolores
2.    Un fil de fer

Et tu as besoin encore
Un caillou pour faire un socle
Marche à suivre
1.    Enfile les perles sur le fil de fer
2.    Serre les perles toute ensemble du même côté
3.    Tords les deux bouts du fil de fer en formant un cercle avec les perles
4.    Appuie au milieu du cercle pour former un cœur
5.    Entoure le fil autour d’un caillou pour que le cœur tienne debout


Et à la semaine prochaine, pour de vrai !


Ton pote Bambidule
 

Le pissenlit magique




Salut
C’est encore moi !  Bambidule qui t’écris, j’adore t’écrire, c’est un joli moment, le mardi pour moi, où je m’assieds devant la table rouge, celle de la petite cuisine, celle avec les étoiles collées dessus. J’aime mieux cette table, parce que les autres, les grandes rondes c’est bien quand tu es là, quand tous les enfants sont là. J’aimerais bien que tout recommence comme avant, retrouver les copains, m’asseoir sur une chaise « chat » pour le goûter et chanter très très fort quand on a fini de manger. J’aimerais chanter… mon petit lapin, as-tu du chagrin, tu ne sautes plus, ne danse plus dans le jardin ? (je ne savais pas que les lapins aussi étaient confinés) … je me réjouis qu’on puisse tous faire SAUTE, SAUTE MON LAPIN,SAUTE SAUTE VITE ET BIEN, SAUTE SAUTE MON LAPIN, SAUTE SAUTE VITE ET BIEN… HOP HOP HOP ET STOOOOOP ! Trop rigolo, on recommence !
Moustache et moi, on est allé faire une promenade dans les champs derrière le Bambidule. Et, dans l’herbe verte, y avait des centaines, oui des centaines, c’est beaucoup, hein ? … de pissenlits jaunes, c’était très joli. Alors on a fait un bouquet pour le mettre dans un vase pour les voisins du dessus, ils sont trop vieux et ils n’ont pas le droit de se promener, je suis sûr qu’ils sont contents d’avoir reçu ce joli bouquet.
C’était chouette de marcher dans l’herbe et de sentir les bonnes odeurs de la nature, d’entendre le bruit des insectes, de regarder les fourmis traverser la route goudronnée, toutes alignées comme sur une autoroute. On a marché longtemps et quand on était fatigués, on s’est couché sous un cerisier et on a regardé depuis en dessous les fleurs blanches qui commençaient à s’envoler et les feuilles qui prenaient de plus en plus de place.
On a écouté les bourdonnements des abeilles au travail, mmmh je me réjouis de goûter le miel de Charlie.  Il m’a raconté que ses abeilles étaient revenues toutes seules dans la ruche, d’après lui c’est fou ! D’habitude, il doit prendre une échelle et un grand sac pour faire tomber l’essaim et ensuite le ramener dans une nouvelle ruche. Parce qu’au printemps quand il y a plus de place dans la ruche, une princesse devient reine. Elle s’en va avec ses sœurs et lui, Charlie, il veut garder les abeilles chez lui, alors il fabrique une nouvelle ruche. Il met la nouvelle famille dedans, mais là, les abeilles ont trouvé la ruche trop belle, je pense, alors elles sont venues sans qu’on les oblige, s’installer dans la nouvelle ruche. Trop un magicien ce Charlie.
Hier, on a voulu retourner cueillir un bouquet pour une grand-maman qui habite derrière le jardin, mais les pissenlits s’étaient transformés. Un magicien avait d’un coup de baguette magique métamorphosé les pissenlits jaunes et solides en fleurs blanches et fragiles, à peine j’ai soufflé dessus que des milliers, c’est beaucoup des milliers, hein ? …. de petites graines avec des ailes se sont envolées. On a passé l’après-midi, Moustache et moi à souffler sur ces pissenlits magiques. Je ne sais pas, si près de chez toi, tu peux te promener et souffler sur les pissenlits, si tu peux c’est trop cool ! Si tu ne peux pas, je t’offre un petit cadeau, une bouteille avec des mini bulles que tu peux souffler partout dans ton jardin, ton balcon, ta fenêtre. Alors souffle !!!


Et si tu peux trouver des pissenlits quand même

Tu as besoin :
UN PISSENLIT BLANC AVEC TOUTES SES PETITES GRAINES
o   De la colle en bâton
o   De la peinture ou des stylos
o   Une feuille de papier blanc
Marche à suivre
1.    Peins ou colorie la feuille en vert comme l’herbe
2.    Souffle le pissenlit au-dessus de la peinture pas sèche
3.    Si c’est déjà sec, mets de la colle en bâton, puis souffle….



Ton pote Bambidule
Et chante encore cette chanson qui est ma préférée
Mon petit lapin as-tu du chagrin ?
Tu ne sautes plus, ne danses plus dans le jardin
….
SAUTE, SAUTE MON LAPIN, SAUTE SAUTE VITE ET BIEN,
SAUTE SAUTE MON LAPIN, SAUTE SAUTE VITE ET BIEN…
HOP HOP HOP
HOP HOP HOP
ET…. STOOOOOP !